ASF - Détention préventive - Histoires de vies

En RD Congo, la majorité des personnes placées en détention préventive ne comparaissent pas devant un juge dans les délais prévus par la loi et n’ont pas d’avocat. Leur situation pénitentiaire est aussi extrêmement difficile, en raison d’une surpopulation carcérale élevée et de la faiblesse des services de base (alimentation et santé). Dans certaines prisons, jusqu’à 80% des détenus sont en détention préventive. La surpopulation carcérale avoisine les 400%. Les détenus sont laissés parfois pendant plusieurs années sans qu’aucun juge ne statue sur leur sort et ils n’ont pas accès à l’appui judiciaire qui leur permettrait de faire valoir leurs droits.